157, boulevard de la Résistance 20500 - Casablanca, Morocco +212(0) 522 448 945

Résidence privée, avec Alberto Pinto, Marrakech, Maroc

Un projet d’envergure pour un lieu mythique. Entourée de mystère, la villa Aïn Kassimou, pour « la source », s’étend sur 12 hectares et peut se targuer d’être la résidence de personnalités historiques. Elle aurait été construite par la famille Tolstoï dans les années 40, avant d’être vendue puis rachetée en 1984 par Patrick Guerrand-Hermès. La Villa Aïn Kassimou a été le refuge d’Olga Tolstoï, belle-fille de l’écrivain Léon Tolstoï, puis celle de l’Américaine fortunée Barbara Hutton, ex-épouse de Cary Grant. Au cœur de la palmeraie de Marrakech, le cabinet Alberto Pinto entreprend donc la transformation de la demeure de Patrick Guerrand-Hermès, descendant de la famille Hermès et esthète épris d’orientalisme pour le compte des Agnelli. Les murs chargés d’histoire de cette demeure de prestige racontent la fascination des plus célèbres pour Marrakech. Cette kasbah construite au début du XXe siècle conjugue authenticité, rustique, raffinement et passion marocaine. Ici, Alberto Pinto ne pouvait qu’exiger une extrême perfection. Pour réinventer la décoration de ce palace sans en trahir les illustres destins qui l’ont habité, le cabinet Alberto Pinto a sélectionné les meilleurs artisans pour traduire sa vision d’une villa au paroxysme du luxe. Linda Pinto confiera d’ailleurs à propos d’Aït Manos « leur savoir-faire et leur efficacité préservent cet art séculaire dans son aspect le plus raffiné ». Car, ici, la minutie est requise pour parvenir à rendre cette kasbah à la fois belle et rudimentaire, en un bijou de confort sans la dénaturer. Pour cela, Alberto Pinto n’y affectera pas la nature initiale des façades et sublimera chaque millimètre de la demeure. Pour Aït Manos, un véritable défi et un des projets les plus marquants de la maison. Cette entreprise de taille sera aussi l’occasion pour la maison Aït Manos de rencontrer Madison Cox, paysagiste aussi talentueux que célèbre, auteur des jardins de la demeure. Dans cette résidence privée, propriété des Agnelli qui en tombent sous le charme au cours d’un voyage, Alberto Pinto raconte une rencontre entre références orientalistes pures et cottage anglais. Fauteuils cossus fleuris et murs en zellige vert jade narrent une harmonie insoupçonnable. Moucharabiehs typiquement marocains et mosaïques de zellige traduisent un véritable exercice de style à la grammaire orientale. Synergie d’architecture traditionnelle et arts décoratifs, peintures d’Afrique du Nord, jardin magique, la demeure incarne un havre de paix onirique, à l’aura picturale.

Type

Résidence privée


Lieu

Maroc


Prescripteur

Albert Pinto Architects