157, boulevard de la Résistance 20500 - Casablanca, Morocco +212(0) 522 448 945

Résidence privée, Texas USA, avec Madison Cox

ChambreCheminéeCuisineFontaineSalle de bainSalon

Marfa, Texas. Véritable haut-lieu du design aux Etats-Unis c’est l’eldorado des artistes en vogue. Village aux allures de western planté en plein désert de Chihuahua, Marfa est un musée à ciel ouvert. Ces trente dernières années, de Donald Judd à Larry Clark, ils se donnent tous rendez-vous ici.

Quoi de spécial à Marfa ? Carrefour des légendes, nostalgiques de James Dean qui tourna à l’Hôtel Paisano « Giant » en 1955 croisent fans de Donald Judd, artiste du courant minimal, décor du film There Will be Blood, Marfa Girls et No Country for Old Men, Marfa cumule les casquettes hype. Monument de l’art contemporain depuis les années 70, Marfa surnommée Judd City, accueille résidence d’artistes, un centre d’art contemporain « Ballroom Marfa », resorts branchés et école Montessori. Située à l’ouest du Pecos, à trois heures d’El Paso, Marfa mérite le détour. Petite ville de 1700 habitants, elle est la retraite favorite des branchés. La fondation Chinati, attraction phare de la ville, promeut les œuvres et les principes de son fondateur, l’artiste Donald Judd, qui fuyant New York dans les années 70 s’installa ici. C’est ici que se trouve l’installation Prada Marfa, à une demi-heure à l’ouest de la ville. Autre raison de la popularité de la ville ? Marfa lights. Passionnés de phénomènes paranormaux se postent sur la route 67, attendant l’apparition de points lumineux à l’horizon, dont la raison reste obscure depuis leur première constatation en 1883. À quelques encablures de la frontière mexicaine, c’est dans cette Mecque du design que Aït Manos a participé à l’élaboration d’un projet unique. Mêler dans une cassita mexicaine toutes les spécificités de l’esthétique marocaine. Signée par Madison Cox, la résidence de Trey Laird et son épouse, à la tête de l’agence de branding et de fashion advertising Laird + Partners, décline un art de vivre marrakchi dans un décor surréaliste. Au milieu de ce désert, dans cette ville aux portes du Mexique, dans cette fascination pour l’art contemporain, leur maison cumule avec brio les paradoxes. Fasciné par le zellige, cet art décoratif exclusivement marocain dans lequel Aït Manos excelle, le couple new-yorkais en vogue imagine une maison au revêtement en mosaïque. Piscine en zellige, sol en zellige, salles de bain en zellige, salons, cuisine, fontaine toutes les surfaces se parent de carreaux de terre cuite pour un décor furieusement moderne, à l’allure gypset. Jouant avec la géométrie, le minimalisme, les couleurs, toutes les audaces du zellige, Aït Manos a recréé ici un hédonisme marocain entre les murs ensoleillés de Marfa.

Type

Résidence privée


Lieu

Etats-Unis


Prescripteur

Madison Cox